Ce site a été créé dans le but de connaitre un autre modèle économique, qui est peu connu en Italie, c’est celui de la finance islamique.
La finance islamique et la banque ont progressé dans plus de trente ans avec un taux de croissance annuel entre 15% et 20%, ce système est dérivé de principes et de l'éthique de la charia islamique et les dispositions du Coran, qui interdit l'intérêt et les bénéfices sur la base de l'incertitude.

L'estimation du nombre de musulmans dans le monde entier est d'environ 1,6 milliards et le nombre de musulmans en Italie constitue plus de 1,2 millions de sa population.
La religion islamique applique une forme différente du modèle économique, qui est la finance islamique, où elle est appliquée dans plus de 75 pays à travers le monde avec un actif total de plus de 1000 milliards de dollars, elle est caractérisé par une combinaison de la finance, des valeurs morales, l'éthique ainsi que la responsabilité sociale. Ce sont les facteurs déterminants dans la définition des règles et des lois des banques islamiques, qui doivent vérifier les différents concepts et le plus important d'empêcher l'application du système d'intérêt.
En Italie, il n’existe actuellement aucune banque islamique ou branche pour ces banques, ceci n'a pas pris en considération l'augmentation du nombre de musulmans dans le monde et l'activité totale d'échanges commerciaux qu'ils gèrent. L'intégration entre le système de banques classiques et le système de la finance islamique est une opportunité  importante pour l'économie européenne, en particulier celle de l'Italie, où le lancement de branches et succursales de banques islamiques en Italie pourraient apporter de grands bénéfices à l'Etat et cela en attirant les liquidités et les investissements des États arabes d’une part, et d’autres part en facilitant les activités internationales de nos entreprises dans ces pays. Cette proposition nous a conduits au but de la création de ce Centre qui va être une référence pour les chercheurs qui veulent plus de connaissances dans ce domaine en fournissant une analyse approfondie et une étude des principes de comptabilité chez les banques islamiques. En plus de cela, nous avions le désir d'accroître les connaissances sur un modèle qui n’est pas largement connus et qui peut créer des malentendus sous le nom de « islamique », ce qui pourraient être confondus à des concepts qui ne se rapportent pas à la finance. En outre, nous proposons d'étendre nos activités à un centre de référence locale et internationale, ceci serait reflété dans l'amélioration des chances d'intégration entre notre système et ce système bancaire alternatif, ce qui sera sans aucun doute un plus et apportera de nouvelles fonctionnalités à l'économie italienne. Et la tendance vers la solution alternative du système de financement en Italie prévaut le manque de connaissance sur ce système ainsi que les problèmes liés à la compatibilité avec le système local national et les besoins des capitaux exigé par le comité de Bâle, mais rien n’est impossible si l'on tient compte du fait que ces problèmes ont déjà été résolus dans un certain nombre de pays européens dans lesquels des banques islamiques opèrent ou des branches pour les banques islamiques dans les banques traditionnelles ont été lancé.

 


Responsible of European Research Centre for Islamic Finance
Prof.re Paolo Pietro Biancone.
(paolo.biancone@unito.it)